Tensions entre les États Unis et la Corée du Nord: les résidants de Guam ont peur

9 aout 2017

HAGATNA, Guam _ Les résidants du territoire américain de Guam disent avoir peur, alors que la tension monte entre le président Donald Trump et la Corée du Nord.

L’armée nord-coréenne a déclaré, mercredi, étudier un projet de frappe pour attaquer l’île de Guam située dans l’océan Pacifique, où se trouve une base militaire américaine.

Le conseiller de la sécurité intérieure de Guam, George Charfauros, a appelé au calme, tout en déclarant que des stratégies de défenses étaient en place pour de telles menaces.

Le gouverneur, Eddie Calvo, a aussi tenu à rassurer la population en disant qu’il n’y avait pas de menace.

«Je suis un peu inquiet, un peu paniqué», a lancé Cecil Chugrad, un chauffeur d’autobus de 37 ans à Guam. «Si ce n’était que moi, mais j’ai un fils. J’aimerais partir de Guam maintenant», a-t-il ajouté.

Todd et Mitch Thompson, deux frères qui pratiquent le droit sur l’île, affirment ne pas avoir constaté de panique dans les commerces ou voir des gens faire des provisions.

«Je pense que les gens sont stupéfaits et qu’ils ne savent pas quoi penser», a dit Todd Thompson.

«Ce qui m’inquiète, c’est que les choses ont changé à Washington, et qui sait ce qui arrivera?», a-t-il renchéri.

Cette escalade survient après que les avancées nucléaires de la Corée du Nord ont été détaillées dans un rapport du gouvernement japonais, puis dans un article du «Washington Post» mentionnant que le rapport confidentiel a été achevé le mois dernier par l’Agence américaine du renseignement de la Défense. Les États-Unis ont également calculé, le mois dernier, que la Corée du Nord posséderait jusqu’à 60 armes nucléaires, selon le quotidien.

En guise de réponse, le président Donald Trump a menacé le pays asiatique «avec le feu et la fureur comme le monde ne l’a encore jamais vue».

(THE ASSOCIATED PRESS)