Oeufs contaminés: deux suspects sont arrêtés aux Pays Bas

10 aout 2017

BRUXELLES _ Les enquêteurs néerlandais ont arrêté jeudi deux hommes dans le cadre de leur enquête sur les oeufs contaminés par un produit chimique interdit.

Les procureurs néerlandais ont indiqué par voie de communiqué que les deux hommes sont les dirigeants d’une entreprise qui aurait utilisé le Fipronil chez des producteurs d’oeufs.

Les procureurs croient que les preuves sont suffisantes pour démontrer que la santé publique a été menacée.

Une porte-parole du bureau des procureurs néerlandais, Marieke van der Molen, a ajouté que les perquisitions de jeudi s’inscrivent dans le cadre d’une opération commune avec les autorités belges.

Mercredi, le ministre belge de l’Agriculture Denis Ducarme a affirmé que les dirigeants néerlandais savent depuis le mois de novembre que certains de leurs oeufs sont contaminés par le Fipronil, un produit dangereux pour la santé humaine, mais qu’ils n’en ont jamais informé leurs partenaires européens. Amsterdam a rapidement réfuté ces allégations.

Des dizaines de producteurs de la Belgique et des Pays-Bas ont été visités pour retracer les oeufs contaminés par le Fipronil, et plusieurs autres pays surveillent la situation.

Des millions d’oeufs ont été retirés des tablettes en Belgique et aux Pays-Bas. L’Allemagne, le Royaume-Uni, la France, la Suède et la Suisse ont été prévenus de la présence possible d’oeufs contaminés sur leur territoire.

Le Fipronil serait entré dans la chaîne alimentaire quand il a été ajouté illégalement à un produit utilisé pour détruire les poux et les tiques des poules.

Une exposition au Fipronil peut causer des nausées, des vomissements, des maux de tête et des étourdissements. Une exposition à long terme à de grandes quantités du produit peut endommager la glande thyroïde, le foie et les reins, et possiblement provoquer des convulsions.