Kim Jong un recule d'un pas face à Donald Trump

15 aout 2017

SÉOUL, Corée, République de - L’armée nord-coréenne a présenté mardi au dictateur Kim Jong, un plan détaillé pour lancer des missiles balistiques qui tomberaient dans la mer autour du territoire américain de Guam et «tordre le cou des Américains», même si les principaux intéressés témoignent maintenant d’un nouvel intérêt à dialoguer pour résoudre la crise.

M. Kim a visité mardi l’unité militaire responsable des lancements de missiles. Il a alors vanté l’armée pour lui avoir soumis un plan «détaillé et prudent», mais il a ensuite dit qu’il étudiera «le comportement idiot et stupide des Américains» pendant encore un moment avant de décider s’il ira ou non de l’avant avec les essais, selon l’agence de presse centrale du pays, KCNA.

Des images montrent M. Kim assis à une table sur laquelle est posée une grande carte. Un long trait rouge semble s’étirer entre le nord-est de la Corée du Nord et Guam, illustrant possiblement la trajectoire des missiles.

M. Kim a dit que la Corée du Nord procédera aux essais si «les Américains poursuivent leurs gestes extrêmement dangereux et insouciants sur la péninsule coréenne» et que les États-Unis «devraient réfléchir soigneusement» pour éviter de se couvrir de honte, a ajouté KCNA.

Les propos de M. Kim pourraient faire référence aux manoeuvres militaires organisées chaque année par les États-Unis et la Corée du Sud, et que le Nord perçoit systématiquement comme une pratique générale en vue d’une invasion. Ils pourraient aussi faire référence aux bombardiers stratégiques américains B-1B qui survolent occasionnellement la péninsule coréenne.

Le président sud-coréen Moon Jae-in a profité d’un discours à la télévision, mardi, pour lancer un nouvel appel au dialogue à la Corée du Nord, qu’il invite notamment à renoncer à ses essais nucléaires et de missiles.

(The Associated Press)