Les progrès de Hearst Wi-Fibe

17 aout 2017

Les travaux de plani cation et de préparation pour l’installation du réseau de bres optiques et du système sans- l LTE sont commencés. À long terme, on souhaite offrir à toute la population de la ville de Hearst un vrai service haute vitesse. Pour accélérer le processus du lancement, la Ville a permis à la Corporation Hearst Wi-Fibe d’effectuer des dépenses au-delà de 250 000 $ pour l’achat de bre optique sans sa permission.

Normalement, toute dépense au-delà 250 000 $ requiert l’approbation du conseil municipal. Dans une note de service au Groupe de travail, il est expliqué que « (dans) l’immédiat, la nouvelle Corporation doit prendre des décisions vites et attendues lors de la phase d’installation, et celle-ci demande que cette exigence soit enlevée temporairement a n d’éviter tout délai ».

Cependant, Hearst Wi-Fibe ne sait pas quand la communauté va pouvoir se brancher sur le réseau. « On préfère ne pas donner de date dé nitive parce qu’il peut y avoir des imprévus », explique Tania Cossette, la directrice générale de Wi-Fibe. Les gens de Hearst pourront se brancher à deux réseaux. La première option disponible sera le système sans- l LTE. « Le sans- l sera pour ceux qui n’ont pas accès à la bre optique. » Comme l’explique Mme Cossette, le sans- l est une option similaire au 3G. Les gens pourront connecter leur ordinateur portable comme ils le feraient avec un cellulaire.

Pour certains endroits que Tania Cossette surnomme des zones, les maisons pourront se brancher à la bre optique. On ne sait pas encore où ces zones vont se trouver. « La bre optique est un long projet. Ça se pourrait que ceux à qui on donne l’option du sans- l puissent l’avoir seulement dans 5 ans d’ici. Vu que ça pourrait prendre du temps que tout le monde ait accès à la bre optique, on offre l’internet sans- l pour le moment. »

Les bureaux administratifs de la nouvelle Corporation sont situés au sous-sol du Centre touristique et les espaces de télécommunications sont situés au garage et entrepôt de la Corporation de distribution électrique de Hearst, au 603 rue Kitchener. La Corporation a soumis trois demandes de subvention. Comme premier essai, ce fut à la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario (SGFPNO); celle-ci a rejeté la demande. Cependant, une nouvelle demande a été faite pour un montant maximal de un million de dollars.

Une autre demande a été acheminée auprès du programme fédéral « Brancher pour innover ». Elle est actuellement en attente pour un montant maximal de 770 000 $.

Finalement, la demande de subvention auprès de FedNor en serait à la deuxième étape. « Notre but est d’offrir la bre optique au plus grand nombre de clients possible a n d’apporter un avantage économique à nos entreprises locales et aux résidents, tout en rentabilisant la Corporation », mentionne, Tania Cossette, directrice générale. « On souhaite utiliser les profits pour soutenir les besoins de la Ville de Hearst. En s’abonnant à Hearst Wi-Fibe, chaque abonné aide à garder l’argent dans notre communauté », conclut-elle.

Rappelons qu’en mars dernier, un conseil d’administration de cinq administrateurs a été mis sur pied. Robert Proulx en est le premier président, tandis que Gilles Boucher occupe le poste de vice-président. S’ajoutent ensuite trois directeurs : Daniel Lemaire, Jason Lévesque et Raymond Vermette. Au cours des derniers mois, trois nouveaux employés ont été ajoutés, soit une directrice générale, Tania Cossette, un technicien en chef, Marc Dufresne, ainsi qu’un technicien d’expérience, Miguel Gagné. Sur le côté technique, on retrouve un ingénieur- consultant, Julien Plourde.

Pendant ce temps, les techniciens font des travaux de préparations. « Nos techniciens ont pris beaucoup de mesure sur et entre les poteaux, dans le but de préparer la bre optique. Ainsi, ils apprêtent le réseau sans-fil prochainement. »

Par Leena Lamontagne-Dupuis