L'héritier de l'empire Samsung est reconnu coupable de corruption

25 aout 2017

SÉOUL, Corée, République de (Presse canadienne) - L’héritier de l’empire Samsung a été condamné vendredi à cinq ans de prison pour corruption et parjure.

Lee Jae-yong, le vice-président de Samsung Electronics et l’héritier du géant créé par son grand-père, a été reconnu coupable d’avoir offert des pots-de-vin à l’ancienne présidente Park Geun-hye et à une de ses proches pour que le gouvernement appuie ses efforts pour cimenter son emprise sur Samsung. L’arrestation de Lee en février avait alimenté la colère du public, menant éventuellement à la chute de Mme Park.

Un comité de trois juges a reconnu Lee coupable d’avoir détourné les fonds de Samsung, d’avoir caché des actifs à l’étranger, d’avoir camouflé les profits provenant d’activités criminelles, et de parjure. Les procureurs réclamaient une peine de 12 ans de prison.

Les analystes n’anticipent aucun impact immédiat sur les activités de Samsung, dont les opérations sont supervisées par un triumvirat et qui n’en est pas à sa première crise. Les conséquences à long terme, comme l’identification de nouveaux marchés ou d’acquisitions potentielles, sont plus incertaines puisque les grands conglomérats sud-coréens « sont gérés comme une monarchie, et dans une monarchie on a besoin d’un roi », a dit le professeur Park Sang-in.

On pourrait aussi assister à une querelle familiale pour le partage de l’héritage du patriarche Lee au moment de son décès.

(Photo: « La présidente Park Geun-hye en conversation avec le vice-président de Samsung Electronics Lee Jae- yong, 7 mai 2015» / Blue House)