Déclaration de la première ministre à l'occasion de la fête du Travail

5 septembre 2017

La première ministre Kathleen Wynne a fait, hier, la déclaration suivante :

« Depuis plus de 120 ans, la fête du Travail est l’occasion de souligner le travail remarquable de notre vaillante main-d’oeuvre aux quatre coins de la province et de réaffirmer notre engagement à construire un Ontario où tout le monde peut avoir d’excellentes possibilités et être traité avec équité dans le monde du travail. Cette année, la fête du Travail est particulièrement pertinente et chargée de sens. Lors de mes déplacements dans la province cet été, beaucoup de gens m’ont fait part de leur inquiétude. Ils ne savent pas ce que leur réserve l’avenir et n’ont pour toute certitude que rien n’est certain.

Aujourd’hui, même si notre économie compte parmi les plus vigoureuses au Canada et que le taux de chômage en Ontario se maintient en dessous de la moyenne nationale, il y a encore trop de personnes dans notre province qui n’arrivent pas à s’épanouir, ne se sentent pas en sécurité sur le marché du travail ou ne reçoivent pas un traitement équitable de la part de leur employeur.

Dans un tel contexte, j’estime qu’il incombe au gouvernement d’agir avec résolution et de protéger le droit qu’ont les travailleuses et travailleurs d’avoir un bon emploi et une rémunération suffisante. Nous devons faire tout ce qu’il est possible pour veiller à ce que les gens aient la chance de tirer leur épingle du jeu en cette période de transition.

C’est la raison pour laquelle nous prenons en Ontario l’initiative de créer davantage de possibilités et d’équité pour les travailleurs au moyen de notre plan pour l’équité en milieu de travail et de meilleurs emplois. Nous posons des gestes historiques et augmentons le salaire minimum pour le porter à 15 $ l’heure. Nous voulons nous assurer que les travailleurs à temps partiel reçoivent le même taux horaire que les travailleurs à temps plein, que tous ont des congés de maladie rémunérés et que les lois du travail sont mieux appliquées. En outre, nous veillons à moderniser le processus d’accréditation des syndicats.

Nous comprenons depuis longtemps l’importance de lutter pour l’équité, la sécurité et des conditions de travail convenables. Les origines de la fête du Travail remontent à l’époque de la Confédération, lorsque les travailleurs se sont unis pour réclamer une semaine de travail plus raisonnable. Depuis, nous avons réalisé d’énormes progrès pour l’édification d’une économie plus équitable, mais nous avons encore du travail à faire.

Les mieux nantis et connectés se font toujours entendre haut et fort. Par contre, il arrive souvent que nul n’entende ou ne prenne en considération la voix des personnes qui ont du mal à joindre les deux bouts ou qui consacrent toutes leurs énergies à survivre. Le rôle du gouvernement consiste à protéger nos citoyennes et citoyens vulnérables et à les écouter. Mon objectif est de réaliser notre vision d’un Ontario plus juste et plus épanoui. Personne n’est mieux placé que nous, ici et maintenant, pour constituer la société juste que nous avons à coeur. »