De nouvelles données montrent que les achats de maison par les non-résidents sont en baisse

15 septembre 2017

L’impôt sur la spéculation des non-résidents répond à la demande insoutenable.

L’impôt sur la spéculation des non-résidents en Ontario aide à répondre à la demande insoutenable dans la région élargie du Golden Horseshoe tout en assurant que l’Ontario continue d’être une terre d’accueil pour tous les nouveaux résidents, comme le montrent de nouvelles données qui indiquent que les achats de maison par les acheteurs qui ne sont pas citoyens ou résidents permanents du Canada sont en baisse.

Les données publiées récemment à partir des renseignements fiscaux de la province montrent que les particuliers qui ne sont pas citoyens ou résidents permanents du Canada et les sociétés étrangères représentaient 3,2 % des achats de maison dans la région élargie du Golden Horseshoe, en baisse par rapport à 4,7 % des opérations avant le lancement du plan de l’Ontario pour le logement équitable au printemps dernier. À Toronto, 5,6 % des opérations ont été effectuées par des acheteurs étrangers, en baisse par rapport à 7,2 %.

Les particuliers qui ne sont pas citoyens ou résidents permanents du Canada et les sociétés étrangères peuvent être assujettis à l’impôt sur la spéculation des non-résidents.

Le plan de l’Ontario pour le logement équitable a instauré 16 mesures exhaustives visant à rendre le logement plus abordable pour les acheteurs et les locataires, tout en stabilisant le marché immobilier et en protégeant l’investissement des propriétaires.