Les pesticides seraient mortels pour les abeilles, les oiseaux et les poissons

19 septembre 2017

OTTAWA - Un groupe de scientifiques internationaux doit se rassembler à Ottawa, mardi, dans l’espoir de convaincre les parlementaires qu’il n’y a plus aucun doute possible sur le fait que les pesticides utilisés en agriculture sont des produits chimiques toxiques qui causent l’extermination des abeilles.

Pire encore, selon Jean-Marc Bonmatin du Centre national de recherche scientifique de France, les néonicotinoïdes ne tuent pas que les abeilles. Ils représentent une menace pour la vie des grenouilles, des oiseaux, des poissons et des vers.

Ces scientifiques forment un groupe de travail au sein de l’Union internationale pour la conservation de la nature qui, en 2015, a publié l’Évaluation mondiale intégrée de l’impact des pesticides systémiques sur la biodiversité et les écosystèmes, un examen exhaustif de plus de 1100 recherches révisées par des pairs sur les néonicotinoïdes.

Une mise à jour du rapport sera dévoilée ce mardi.

Les néonicotinoïdes, aussi appelés «neonics», sont des pesticides à base de nicotine utilisés couramment par les agriculteurs pour éradiquer les insectes comme les pucerons, les tétranyques, les limaces et les punaises, autant dans les champs de grandes cultures que dans les vergers.

Dès que les apiculteurs ont tiré la sonnette d’alarme en rapportant les morts massives d’abeilles, les scientifiques ont concentré leurs efforts sur les « neonics » identifiés comme les principaux coupables. Les abeilles s’abreuvaient du pollen contaminé par les pesticides, en plus de voler à travers les nuages de poussière dans les champs où le sol et les semences sont gorgés de produits chimiques.

(La Presse canadienne)