La fierté acadienne était évidente lors du 70e anniversaire de la Société Saint-Pierre

5 octobre 2017

Rosie AuCoin-Grace (Le Courrier)

La Société Saint-Pierre a de nombreuses raisons de célébrer ses sept décennies de réussites dans son rôle vital pour le développement économique, social, culturel et intellectuel de la communauté acadienne de Chéticamp.

Le 25 septembre, plusieurs personnes se sont réunies pour célébrer à la salle des retraités. La soirée a commencé par l’Assemblée générale annuelle de la Société suivie d’un cocktail d’une heure avec le divertissement de Nicole LeBlanc.

Le banquet a commencé à 18 h, et le maître des cérémonies, Daniel AuCoin, a accueilli tout le monde et a souligné la présence des invités distingués : Alfred Arthur Poirier, sous-préfet, Marie Claude Rioux, directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE), Carole Burton de Patrimoine canadien et Éric LeBel, surintendant du parc national des Hautes-Terres du Cap-Breton.

Il y a eu un moment touchant lors de la prière prononcée par le père Peter LeBlanc avant le repas et l’hymne national acadien, l’Ave Maris Stella. Durant le repas succulent à la dinde, il y a eu plusieurs discours de félicitations pour souligner le 70e anniversaire de la Société Saint-Pierre ainsi qu’une présentation de diapositives soulignant l’histoire de la Société.

Marie-Claude Rioux a parlé de son amour pour Chéticamp et du fait que, quand elle est en visite dans ce village acadien, elle se sent réellement chez elle. « La région de Chéticamp est reconnue comme un endroit spécial en Nouvelle-Écosse. Vous avez capturé le cœur de la communauté et l’esprit de coopération. Nous avons besoin de la Société Saint-Pierre qui fait un travail incroyable, car nous avons encore du chemin à faire pour la préservation de notre langue et de notre culture. Merci et bravo pour votre dévouement ! Félicitations pour les 70 ans de réussites ! », a dit Marie Claude Rioux.

Pour sa part, le sous-préfet Alfred Arthur Poirier a également félicité la Société à l’occasion de son 70e anniversaire. « C’est merveilleux de voir la contribution et le travail effectué par la Société Saint-Pierre, non seulement culturellement mais aussi économiquement. C’est vraiment un honneur en tant que conseiller de travailler avec vous et surtout avec la directrice générale, Lisette AuCoin-Bourgeois, qui est toujours prête à mettre la main à la pâte, toujours disposée à accepter de nouveaux défis et, croyez-moi, il y en a eu plusieurs au fil des années. »

Daniel AuCoin a présenté un aperçu historique de la Société en mentionnant les personnes-clés qui ont été impliquées dans le parcours de la Société. Il a aussi parlé du Centre généalogique et expliqué comment tout a commencé avec la passion infatigable du père Charles AuCoin pour la recherche des racines acadiennes. « Nous sommes très fiers d’avoir ce trésor aux Trois-Pignons et nous sommes chanceux d’avoir deux historiens/généalogistes, Charles Dan Roach et Jean Doris LeBlanc qui ont poursuivi ce travail très important. Plusieurs gens de partout au monde sont venus ici pour retracer leurs racines ou ils ont communiqué avec nous par l’Internet. Ces deux bénévoles dévoués mettent tant d’énergie et d’enthousiasme dans leur travail et leur contribution n’a pas de prix. » S’adressant aux deux bénévoles, il a voulu les remercier pour leur générosité et leurs excellents services en leur présentant un cadeau d’appréciation, une jolie photographie encadrée du photographe Michel Soucy.

Napoléon Chiasson, ancien président de la Société Saint-Pierre et membre d’office du Conseil d’administration de la FANE, a déclaré que la soirée ne souligne pas seulement les 70 ans de la Société. « Nous voulions aussi profiter de l’occasion pour formaliser le travail de collaboration entre Parcs Canada et la Société. Depuis plusieurs années, nous avons œuvré à divers projets avec les employés de Parcs Canada. C’était toujours important pour nous alors que nous reconnaissons la valeur du parc national des Hautes-Terres du Cap-Breton dans cette région. Nous sommes tellement chanceux d’avoir un parc national comme voisin. » M. Chiasson a noté que tout le monde parle du réputé Sentier Cabot et de ses magnifiques sentiers pédestres. « Des milliers de visiteurs passent devant nos portes pour y arriver, selon lui. Le mandat de Parcs Canada est de protéger et de mettre en valeur le patrimoine culturel et naturel, de protéger les ressources patrimoniales, de créer une expérience pour les visiteurs et d’encourager le public à apprécier et à comprendre le patrimoine canadien. Plusieurs de nos ancêtres étaient établis à Cap-Rouge et, dans les années 1930, le gouvernement fédéral les a expropriés de leurs terres afin d’y établir le parc. Aujourd’hui, nous sommes très heureux que Parcs Canada en parle dans son grand plan. La Société Saint-Pierre faisait partie des discussions en 2010 durant l’élaboration de ce plan. Nous avons hâte d’aller de l’avant dans cette nouvelle direction. Nous allons bientôt entreprendre un projet de recherches sur les Acadiens qui vivaient à Cap-Rouge. Ce sera pour une nouvelle édition du livre Cap-Rouge, dont la version originale a été publiée par Réjean AuCoin. »

Il a exprimé sa fierté d’avoir travaillé avec l’équipe de Parcs Canada, notamment avec le surintendant Éric LeBel ainsi qu’avec Maria O’Hearn, Kelly Deveaux et Ida LeLièvre qui encouragent le travail effectué par la Société dans la préservation du patrimoine local unique et riche.

Pour sa part, Éric LeBel a tenu à féliciter la Société. « C’est un grand honneur pour nous, chez Parcs Canada, et pour moi personnellement, a-t-il dit, de féliciter la Société Saint-Pierre pour ses 70 ans de protection, de présentation et de promotion de la culture et de l’histoire acadiennes locales. La Société et le parc ont un intérêt commun en partageant la culture acadienne et l’histoire du Cap-Breton. Au cours des dernières années, en travaillant ensemble à divers projets et évènements, la collaboration est devenue de plus en plus importante et les résultats de ces collaborations ont ouvert les portes à d’autres partenariats pour l’avenir. »

Pendant la soirée, la Société et le parc ont procédé à la signature formalisant une entente de collaboration dans le partage de l’histoire acadienne et la préservation de la culture acadienne en ce qui concerne les sites de Parcs Canada dans l’île du Cap-Breton. Une foule de plus de 80 personnes a été témoin de la signature.

Il y a eu une performance surprise de l’Acadien Ronald Bourgeois. Il a diverti la foule avec son répertoire de chansons en français que la foule a entonnées avec lui. « C’est un honneur pour moi d’avoir été invité ici ce soir, a-t-il confié. C’est grâce à des associations comme la Société Saint Pierre et la FANE que je peux me présenter dans ma langue maternelle. Quand j’ai commencé, tout était du rock ’n roll et en anglais. Mais à cause de l’influence et de l’appui de ces associations, j’ai été inspiré à devenir un artiste francophone. Je vous dis un gros merci et bravo en votre 70e anniversaire ! »

À la fin de la soirée, Lisette AuCoin-Bourgeois, organisatrice de la célébration, a raconté une petite anecdote comique au sujet de son conseil d’administration et expliqué comment il se fait qu’il y a toujours du chocolat aux réunions mensuelles aux Trois-Pignons. Elle a remercié tout le monde d’être venu en disant que chacun recevrait du chocolat et un livre (un des quatre publiés par la Société) en sortant.

Elle a noté que le repas et les célébrations ont été fournis grâce aux fonds Vive l’Acadie des Affaires acadiennes en soulignant que leur appui est grandement apprécié. Elle a remercié Wanda Chiasson et son équipe pour le repas et le service merveilleux. « En général, je suis très heureuse de la participation et de la soirée amusante. Je n’y changerais rien ! », a-t-elle conclu.