Se souvenir de Wendell Roach – son legs lui survit…

31 octobre 2017

Rosie Aucoin-Grace (Le Courrier)

C’était une journée très triste. Il y a dix ans, le 14 octobre 2007, la région pleurait la mort du chanteur country Wendell Roach. Ce dernier est décédé subitement à l’âge de 51 ans. À mesure que la nouvelle de sa mort atteignait les gens de sa localité natale, ceux-ci tentaient de l’absorber pendant que la voix mélodieuse du chanteur inondait les ondes des radios des Maritimes.

Natif de Chéticamp, Wendell était le fils du défunt Daniel (à Willie) Roache et de feue Roma (à Frederick et Mary Fraser). La maison familiale se trouvait à Belle Marche, un lieu que nous connaissons mieux sous le nom de « Le Plé ». La famille de Wendell avait la musique dans le sang, de génération en génération.

Pour Wendell, tout avait commencé à la maison, car son père et sa mère étaient tous deux d’excellents chanteurs. Daniel, le père, jouait de la guitare et chantait, au grand plaisir des invités de la maison et des habitués des danses à la Légion locale. Les soirées sociales ne manquaient pas chez les Roach, surtout après l’apparition des CB. Bien des soirs, Daniel donnait des concerts sur les ondes des CB, directement de chez lui. Wendell restait debout toute la nuit à écouter et à apprendre son répertoire de vieilles chansons traditionnelles et, évidemment, de musique country. Il commença à s’intéresser à la musique dès son plus jeune âge. Il prit des leçons de musique avec Médéric LeFort à l’École N.D.A. Il commença à chanter avant de jouer de n’importe quel instrument, surtout des classiques de Charlie Pride, Merle Haggard, Buck Owens et bien d’autres. À l’âge de 12 ans, il apprit à jouer de la guitare avec Willie (à Hubert) Deveau et ses fils, Gordon et Marcel. Plus tard, il se lia d’amitié avec Donald (à Charles à Paddé) Boudreau, qui lui montra à jouer de la guitare basse. Wendell voulait aussi apprendre le piano. Il se rendait au club de motoneige Highland où il répétait jusqu’à ce qu’il soit satisfait. Les gens se rendirent très vite compte que Wendell avait l’oreille, et tout le monde l’encourageait à monter sur scène. À cette époque, les jeunes n’étaient pas aussi exposés à la musique qu’ils le sont maintenant avec toute la technologie. Aussi nombre de nos jeunes élèves bénéficient maintenant de merveilleuses possibilités grâce au Conseil des Arts de Chéticamp.

C’est dans le sous-sol de sa maison, les rideaux tirés et les portes fermées que Wendell a commencé à répéter avec sérieux. Wendell et Donald ont passé de longues heures loin des yeux et des oreilles de tous, puisque Wendell était timide et qu’il avait peur de ne pas être assez bon. Cela a duré environ un an jusqu’à ce que la rumeur se répande au sujet de son talent. Son premier engagement fut au club de motoneige Highland, une danse où Wendell partageait la scène avec Gordon Aucoin qui chantait. Facile d’imaginer la nervosité de ce jeune musicien de 16 ans, si timide, qui devait monter sur une scène pour une première fois. Il fonda ensuite un groupe dans lequel il chantait et jouait de la guitare, accompagné de Donald Boudreau à la basse, d’Edmond (à Wilfred à Joe) Chiasson au piano et de Jean René (à Angus) Bourgeois à la batterie.

Avec les années, il est devenu le principal artiste à se produire à la Légion, un engagement qu’il honorera fidèlement tous les samedis soir pendant vingt-sept ans ! Ce ne fut pas sans sacrifices pour lui-même et son épouse Paulette (à Richard à Nazaire Poirier) et plus tard, pour ses enfants.

Wendell a été un employé de Parcs Canada pendant trente-deux ans. Son dernier poste fut à titre de superviseur de l’entretien, un travail très exigeant. Il avait de nombreuses passions : sa famille, sa musique, la chasse et son amour de la nature.

À un moment donné, Wendell avait deux groupes, de nombreuses répétitions et il jouait jusqu’à trois soirs par semaine. On se rend rarement compte de tout le travail qu’implique le métier de musicien : les longues heures de répétition, les déplacements, le chargement et déchargement de l’équipement, la mise en place avant les spectacles. Les artistes en conviendront, cela ne se résume pas à simplement performer sur scène.

Les frères et sœurs de Wendell n’ont pas échappé non plus à la musique. Sa sœur Brenda chante à l’occasion de funérailles, de mariages et dans des spectacles de variétés. Son frère Glen est un musicien accompli qui a poursuivi une carrière dans l’industrie et qui connaît un bon succès. Les enfants de Wendell qui faisaient toute sa fierté, Douglas et Ashley, sont aussi devenus d’excellents musiciens. Il va sans dire que Wendell était très fier de sa famille et encore plus content quand il pouvait partager sa passion avec eux ! Faire de la musique avec ses proches le comblait de bonheur !

La passion de Wendell pour les classiques du répertoire country ne s’est pas arrêtée là. Il s’est vite mis à composer ses propres pièces. Il était pas mal fier de ses quatre CD. En 1999, il avait lancé Country Souvenir Country ; en 2000 – Country Encore ; en 2004 – Acadien Country (des chansons exclusivement en français), puis en 2006 – Sur la Route des Festivals. Il disait de ses expériences en studio qu’elles étaient très spéciales et considérait comme une grande famille tout le monde qui y participait. Il aimait faire de la musique avec sa gang en Ontario. Ce fier Acadien aimait aussi les tournées puisqu’il était chaudement apprécié par ses fans, en particulier au Nouveau-Brunswick et au Québec.

Ironie du sort, Wendell est décédé peu de temps après avoir joué dans le cadre d’une « Célébration de la vie » en Ontario en l’honneur de son cher ami disparu, Joseph LeBlanc, mieux connu sous le nom de Joe King. Il avait eu des paroles aimables à l’endroit de Joe qui était aussi un lointain cousin. Il avait évoqué comment Joe l’aidait à choisir des chansons pour ses albums et ainsi de suite. Wendell fut le dernier interprète de la soirée ; il avait chanté trois chansons et reçu des ovations debout… Le public en voulait encore plus ! Malheureusement, Wendell est décédé quelques heures après l’hommage. Il aura chanté toute sa vie, jusqu’à la toute fin de son voyage parmi nous.

Même si ce grand artiste ne réalisait sans doute pas à quel point sa musique deviendrait légendaire, cela lui ferait sûrement très chaud au cœur de voir que ses chansons tournent toujours quotidiennement à la radio CKJM, et dans de nombreuses autres stations de radio de diverses régions francophones. Il serait aussi heureux de constater que d’autres interprètes continuent de chanter sa musique.

Le vendredi 13 octobre, la salle était comble chez Le Gabriel à Chéticamp où les gens s’étaient donné rendez-vous pour une soirée spéciale à la mémoire de Wendell. La soirée a débuté par un montage audiovisuel réalisé par Ashley, la fille de Wendell. Elle tenait à partager les nombreuses photos de la vie de son père, de son parcours musical et des divers événements qui ont suivi le départ de son père, soit une collation de diplômes, un mariage et la naissance d’un petit-fils dont Wendell aurait été si fier. Cette soirée était tout entière consacrée à la mémoire de Wendell par l’évocation de souvenirs et la musique country. Parmi les chanteurs et musiciens qui y ont participé, notons : Marcel Aucoin, Everett Poirier, Clarence (à Joseph à Polite) Deveau, Raymond et ses amis, Glen Roache, Brenda Roache, Ashley (Roach) Poirier, Andrew Poirier, Dwayne Poirier, Marc Poirier et Darren Deveau.

« J’ai été tellement surprise de voir combien de personnes sont venues pour cette soirée spéciale. Nous l’avons beaucoup apprécié ! a dit Paulette Roach. C’était une soirée pour se souvenir de Wendell et je pense qu’il aurait été si heureux et si fier de voir tous ces gens, et de constater comment sa musique vit chaque jour à travers la radio et d’autres artistes. Il aurait été content de voir que la musique country est toujours bien vivante parmi nous ! »

Et Paulette Roach de conclure : « Au nom de toute la famille et des amis proches, merci du fond du cœur à tous ceux qui ont contribué à cette incroyable soirée. J’aimerais aussi remercier Radio CKJM pour l’émission de samedi dédiée à la mémoire de Wendell ».

« Le moins qu’on puisse dire, a déclaré Brenda Roache, la sœur de Wendell, c’est que la soirée organisée en l’honneur de Wendell à l’occasion du 10e anniversaire de son décès a été un grand succès. Elle a ajouté : « Je suis profondément reconnaissante envers tous les musiciens, les bénévoles et la loyauté des gens de la région qui ont rempli l’établissement de si bonne heure ! Cela me rappelait tellement les jours où Wendell faisait salle comble à la Légion. Merci aux nombreuses personnes venues de près et de loin pour être avec nous. Les dons et les profits de la vente de billets pour la Fondation des maladies du cœur ont été grandement appréciés ! Merci ! »