Smooth Rock Falls… le retour

13 novembre 2017

Le 26 septembre dernier, la Ville de Smooth Rock Falls a dévoilé publiquement sa nouvelle identité visuelle et son plan de développement sur 20 ans.

Plus d’un mois après, la Ville est encore en train de gérer les retombées positives de ce redémarrage identitaire. Luc Denault de la municipalité de Smooth Rock Falls partage quelques bribes de son expérience. « On a eu plusieurs appels, des enquêtes, des gens intéressés à investir et bâtir une nouvelle communauté à Smooth Rock Falls. On a une combinaison de résidentiel, commercial et autres qui viennent d’un petit peu partout au Canada et en dehors du pays », confie-t-il.

Les appels reçus provenaient aussi bien des États-Unis, de l’Inde que de l’Australie et la Ville est encore en phase d’exploration des propositions qui lui ont été faites.

Luc Denault n’avait pas la latitude pour divulguer quoi que ce soit au sujet de ces propositions, mais il est convaincu du sérieux de certaines d’entre elles.

Ce succès, Luc Denault l’attribue au passé récent de sa communauté. « C’est l’histoire de Smooth Rock Falls, d’une petite communauté qui a été dévastée par la fermeture du moulin, qui a pris ses affaires en main et qui veut se bâtir un futur. On est très choyé et on ressent de l’humilité devant le désir des gens de voir s’ils peuvent collaborer pour nous aider à partir une nouvelle communauté ou renforcer notre communauté et voir s’il y a des opportunités pour eux autres aussi ».

Partir ainsi sur un nouveau pied représente quand même un défi majeur : Luc Denault explique ce qui a amené l’équipe municipale à faire le pari du renouvellement.

« La municipalité, le maire et le conseil voulaient voir comment on pourrait attirer l’intérêt soit des gens pour qu’ils aient envie de venir vivre à Smooth Rock Falls, d’y acheter des maisons, d’y bâtir des maisons ou d’y investir pour des commerces ou autres choses. Ça fait qu’on a fait un plan stratégique de 20 ans. On a regardé le long terme en se demandant comment est-ce qu’on peut rebâtir la communauté, continuer où est-ce qu’on est et regarder aux moyens qui seraient disponibles pour nous aider à bénéficier des différents intérêts ».

Pour l’instant, pari tenu! Luc Denault et le reste de l’équipe ont pu parler à des personnes qui s’intéressent à la municipalité nord-ontarienne, un intérêt qu’il explique ainsi : « Basé sur ce qu’on pensait et ce qu’on voit et ce qu’on vit ces dernières semaines, Smooth Rock Falls c’est une belle communauté où les gens sont choyés parce qu’ils ont une belle place pour vivre avec tous les moyens dont ils ont besoin en terme d’aréna, en terme de divertissement, en terme de nature, de communauté sécuritaire et de piscine. Ils ont tout ce dont ils ont besoin. Et aussi nos prix des maisons où on est présentement leur donnent l’espoir qu’ils peuvent être propriétaires d’une maison et être chez eux. Puis, pour les commerces, ils voient des opportunités où ils peuvent avancer et aussi avoir une chance de lancer un commerce. En terme de grandeur d’un lot et de la quantité d’argent qu’il faut qu’ils déboursent, il y a une grosse différence pour les gens qui demeurent à Toronto avec ce qu’ils peuvent avoir ici à Smooth Rock Falls. On voit aussi que les gens viennent où ils peuvent élever leurs jeunes, dans une place qui est saine et sauve ».

Ce qui est aussi frappant, c’est que le nouveau plan de Smooth Rock Falls se déroule sur 20 ans. Rien ne garantit aux membres de l’équipe municipale actuelle qu’ils seront réélus et auront alors l’opportunité de mener ce plan à terme. Leur motivation semble être vraiment le bien-être de leur communauté. « Certainement, c’est tout à propos de ce qu’on peut faire pour la communauté. C’est un plan de 20 ans. On a regardé les priorités, on a regardé au niveau du développement économique. On a regardé pour restructurer notre position financière. En 2013, on a été déclaré libre de dettes dans notre bilan municipal. On a bâti notre fondation pour avancer à la prochaine étape. On a regardé un plan capital de 20 ans. On a regardé un plan opérationnel de 20 ans. On a regardé plusieurs choses avec le soutien des experts comme KPMG et d’autres qui nous ont aidés », confirme Luc Denault en concluant l’entrevue

Par Awa Dembele-Yeno