Ontario en bref, du 6 au 12 novembre

14 novembre 2017

(Awa Dembele-Yeno)

Un centre de recherche sur les véhicules autonomes en Ontario

Les véhicules autonomes fascinent, inquiètent et créent aussi de l’emploi en Ontario. La province a en effet lancé la semaine dernière le Réseau d’innovation pour les véhicules automatisés (RIVA). Ce faisant, l’Ontario souhaite se placer comme un des chefs de file dans le développement des technologies visant à produire dans un avenir proche des véhicules autonomes.

Les locaux du RIVA situés à Stratford sont vus comme un lieu de recherche et d’innovation qui alliera l’expertise ontarienne en production de véhicules automobiles et la présence dans la province d’un grand nombre de sociétés dans l’industrie de la technologie de l’information et des communications.

De plus, selon le gouvernement, le RIVA servira aussi à favoriser l’essor de talents ontariens dans ce secteur de pointe, ce qui lui permettra d’avancer sur l’autonomisation non seulement des véhicules légers mais aussi des utilitaires lourds comme les véhicules commerciaux, les camions, les autobus, les véhicules récréatifs, les infrastructures de transport et tout système de transport intelligent.

Semaine de reconnaissance des traités

Dans une déclaration conjointe le ministre des Relations autochtones et de la réconciliation, David Zimmer, et le chef régional de l’Ontario, Isadore Day, un Anishnaabe de la Première Nation de Serpent River, ont invité tous les Ontariens et toutes les Ontariennes à une meilleure compréhension des traités de l’Ontario.

Ces 40 textes législatifs déterminent en effet les droits et obligations qui régissent l’interaction des peuples autochtones et non-autochtones. Les nouveaux curriculums provinciaux qui intègrent des perspectives autochtones de l’histoire sont une des initiatives qui devraient améliorer cette compréhension. De plus, l’Ontario s’est engagé par communication officielle à offrir aux enseignants tous les outils dont ils pourraient avoir besoin. « La province appuie les membres du personnel enseignant de sorte qu’ils puissent enseigner le nouveau curriculum aux élèves. Élaboré en collaboration avec des partenaires autochtones, ce dernier aborde les pensionnats, les traités et les contributions passées et contemporaines des peuples autochtones à l’histoire du Canada ».

La déclaration conjointe d’Isadore Day et David Zimmer ne promet pas que toutes les incompréhensions seront éradiquées. Les deux croient cependant que, pour comprendre les traités et dialoguer au sujet de l’application de ces traités aujourd’hui, ce qu’il y a de plus important c’est l’écoute et de la collaboration, deux attitudes qui devraient faciliter la réconciliation.

Sensibilisation au monoxyde de carbone

Inodore et incolore, le monoxyde de carbone est un gaz toxique. Comme les cellules humaines captent plus facilement le monoxyde de carbone que l’oxygène, toute exposition à ce gaz présente un danger pour les personnes qui l’inhalent. Selon le site de Santé Canada, les symptômes de l’inhalation peuvent aller de légers (maux de tête, vomissement…) à graves (paralysie musculaire ou perte de la conscience).

Afin de permettre aux Ontariens et Ontariennes de savoir comment le monoxyde de carbone peut être produit à l’intérieur des maisons et quelles mesures adopter en cas d’intoxication, l’Office des normes techniques et de la sécurité (ONTS) a annoncé le dévoilement de sa maison de la protection contre le monoxyde de carbone. Celle-ci sera présentée dans tous les salons de l’habitation de la province. L’ONTS espère que, grâce aux installations interactives, le public pourra mieux comprendre les dangers potentiels de différents appareils électroménagers et prendre ainsi les mesures de protection adéquates.

Exemption de frais de scolarité pour des études post-secondaires

Bonne nouvelle pour les étudiants en études post-secondaires de l’Ontario ! Le gouvernement ontarien a annoncé que dès maintenant, ils et elles peuvent remplir une demande d’exemption pour les frais de scolarité. Le nouveau Régime d’aide financière aux étudiantes et étudiants de l’Ontario (RAFEO) devrait permettre pour la première fois à 210 000 étudiants à temps plein d’aller gratuitement au collège ou à l’université.

Pour ceux qui ne seront pas exemptés mais qui auraient quand même droit à des prêts et bourses, la province prévoit adopter une formule de remboursement plus souple afin qu’ils et elles commencent à rembourser la portion ontarienne de leurs prêts et bourses, une fois qu’ils auront atteint un revenu minimal de 35 000$ par an.

Photo : « Chanteurs et percussionnistes accueillant les invités » / Courtoisie du ministère des Relations autochtones et de la réconciliation