La Municipalité avait d’entreposé au garage de Travaux publics et à l’Hôtel de Ville, en date du 26 avril 2018, soit deux mois après le début de la collecte de recyclage, un total de 2209 bacs de déchets et de recyclage, ce pour une valeur de 123 642,67 $.

Luc Léonard, directeur des services d’ingénierie et des travaux publics, explique que la Municipalité avait envoyé, au début de l’année 2017, une lettre aux propriétaires d’établissements industriels, commerciaux et institutionnels, d’immeubles à revenu et d’immeubles à revenu multirésidentiels leur demandant de lui indiquer la quantité de bacs requise.

Le but de la lettre, c’était pour commander un nombre précis de conteneurs pour la collecte, ainsi que de pouvoir fournir un chiffre aux entreprises intéressées à soumissionner à l’appel d’offre pour la collecte à domicile.

« Cependant, malgré le suivi par un représentant municipal et une extension de la date limite pour répondre à la lettre, environ 75 % des propriétaires ont répondu », écrit M. Léonard, dans un courriel.

La Municipalité a donc estimé les valeurs pour les immeubles à revenu basées sur une formule établie des besoins d’une famille moyenne et ajouté 25 % en surplus au cas où il y aurait un manque suivant l’appel d’offres des récipients.

Une fois les conteneurs commandés, M. Léonard explique que certains propriétaires d’immeubles à revenu multirésidentiels ont demandé de pouvoir en acheter moins, pour minimiser l’espace nécessaire et au lieu de faire la collecte deux fois par semaine.

« Donc ceci a eu un effet sur la vente de conteneurs. »

Des 2209 conteneurs de surplus, 1200 ont été commandés pour créer un inventaire afin de remplacer les bacs brisés ou en offrir aux nouveaux résidents.

La Ville doit maintenant trouver une place où entreposer les bacs, à l’abri des intempéries, dit M. Léonard, puisqu’elle ne peut pas les retourner à cause qu’ils ont le logo de la Ville.

p3.jpg