Le premier ministre ontarien Doug Ford, qui est de passage au salon international de l’auto de Detroit, a promis au syndicat Unifor de faire pression sur les dirigeants de General Motors pour qu’ils reviennent sur leur décision de fermer l’usine du constructeur automobile à Oshawa.

Le ministre fédéral de l’Innovation, Navdeep Bains, est toutefois reparti bredouille de sa propre rencontre avec la grande patronne de GM, Mary Barra. Dans un communiqué diffusé lundi soir, M. Bains a dit “regretter que la position de GM sur Oshawa n’ait pas changé”.

Pour sa part, Doug Ford rencontrera les dirigeants de GM mardi, et le syndicat s’est dit heureux lundi que le premier ministre lui ait donné l’assurance qu’il « tenterait agressivement de leur faire changer d’idée. »

GM a annoncé en décembre la fermeture de l’usine d’ici fin 2019, laissant environ 2600 travailleurs sans emploi.

Le président du syndicat Unifor, Jerry Dias, et le premier ministre Ford s’étaient d’abord affrontés sur le sujet de l’avenir de l’usine. Mais après leur rencontre au salon de l’auto, lundi, ils semblaient être sur la même longueur d’onde.

M. Dias dit avoir pu expliquer au premier ministre que la convention collective des employés avait une clause interdisant les fermetures pendant la durée du contrat de travail.