L’application FaceApp, popularisée par le #FaceAppChallenge, est au centre d’une incertitude chez plusieurs internautes en raison d’une politique de confidentialité abstraite.

En bref, le défi invite les internautes à faire usage de l’application afin de se veiller, et ensuite publier le résultat sur les réseaux sociaux. Par contre, les usagers devraient penser deux fois avant de se donner à cette tendance.

Inscrit dans ses conditions d’utilisations, l’application indique avoir le droit d’utiliser toute photo obtenue.

« Vous accordez à FaceApp une licence perpétuelle, irrévocable, non exclusive, sans redevance, mondiale, entièrement payante et transférable qui vous permet d’utiliser, reproduire, modifier, adapter, publier, traduire, créer des œuvres dérivées, contenu utilisateur et tout nom, nom d’utilisateur ou ressemblance fournie en relation avec votre contenu utilisateur dans tous les formats et canaux de supports connus ou développés ultérieurement, sans aucune compensation de votre part », indique le document.

Alors qu’aucun incident ne prouve que l’application se sert des photos reçues, la possibilité demeure.