Le 19 juin a eu lieu le lancement du Carrefour culturel du Nord-est de l’Ontario (CNEO), un projet parrainé par le Centre culturel ARTEM. Ce nouveau consortium, formé d’une dizaine d’organisations du long de la Route 11 du Nord-est ontarien, a dans sa mire de créer 101 expériences touristiques pour mettre en valeur la région.

«Nous voulons offrir des solutions innovatrices pour développer des communautés plus prospères et plus accueillantes», explique Nicole Guertin, l’une des initiatrices du projet.

À partir de 101 expériences touristiques, le CNEO veut rejoindre les nouveaux arrivants et les résidents de longue date du Nord-est ontarien. Son intention est de favoriser les groupes traditionnellement marginalisés comme les nouveaux arrivants, les francophones et les autochtones.

En toile de fond, il y a l’urgence créée par des problèmes démographiques : le vieillissement de la population, l’exode de la jeunesse et les besoins criants en main-d’œuvre.

Rendre les nouveaux arrivants plus à l’aise

Annie Joyal, du Conseil de coopération de l’Ontario (CCO), ne mâche pas ses mots : «Pour attirer de nouveaux arrivants, nous devons offrir quelque chose d’unique, devenir une communauté inclusive et accueillante qui sait se rallier pour que tous se sentent bienvenus. Il faudra aussi regarder la question du racisme dans nos communautés! Avec ce qui se passe présentement aux États-Unis, les émeutes sont une tempête parfaite pour aborder cette question ici.»

Pour le nouvel arrivant qui veut venir s’installer dans le Nord, l’expérience doit en être une où il se sent à l’aise et accueilli, défendent les instigatrices du CNEO. «On n’y arrivera pas sans créer des occasions de rencontres, ajoute Nicole. Au Collège Northern, il y a plusieurs étudiants venus d’Inde. Une expérience de rencontre avec eux est une occasion d’apprendre à se connaître. Pour un Autochtone, se faire dire que sa culture est importante et qu’il y a des gens qui sont intéressés à la connaître, ça apporte une fierté de s’afficher.»

Présentement, le CNEO regroupe des organisations de cinq communautés du Nord-est ontarien : Hearst, Kapuskasing, Kirkland Lake, Temiskaming Shores et Timmins. La mise en œuvre du projet revient au Centre de leadership Niska de Haileybury, dirigé par Nicole Guertin et Jocelyn Blais.

Un concours de «mini-entrepreneurs»

Des «mini-entrepreneurs» seront formés afin d’offrir les 101 expériences envisagées, un parcours en plusieurs étapes. Au début, il y aura une session d’information au sujet du type d’expériences recherché. Les candidates et les candidats qui décideront de poursuivre la formation auront à monter un dossier de leur propre expertise.

Pour vérifier leur engagement et leur passion, ces personnes devront ensuite se soumettre à un exercice de «speed dating» : il s’agira de présenter leur expérience sept fois de suite. L’étape suivante sera de faire vivre l’expérience de quelques heures à une personne d’une autre culture. Finalement, avant de recevoir un premier client, chacun aura à vivre l’expérience d’une autre personne.

À l’intérieur de chaque communauté, il y aura des mentors, des ambassadeurs et un comité local qui seront les yeux et les oreilles du CNEO. Cette large équipe contribuera à relever ce que les formateurs ont appelé «le défi culturel». Le tout devrait être prêt pour recevoir des touristes en mai 2021.

À terme, le projet sera évalué par l’Institut des politiques du Nord, qui cherche à savoir de quelle manière les communautés progressent pour devenir plus accueillantes.