Les voix demandant au gouvernement de Justin Trudeau d’interdire certains vols internationaux se multiplient. Mardi, le premier ministre ontarien Doug Ford a demandé à Ottawa de rendre obligatoire le dépistage pour tous les passagers internationaux à leur arrivée et d’interdire temporairement les vols directs en provenance de pays où de nouveaux variants de la COVID-19 sont détectés.

Le premier ministre Ford s’est rendu à l’aéroport Pearson de Toronto, mardi après-midi, pour réitérer au gouvernement fédéral l’importance de prendre de nouvelles mesures pour protéger les frontières.

«Je ne comprends pas, pour l’amour du ciel, pourquoi nous ne testons pas chaque personne qui passe à travers cet aéroport», a-t-il lancé. Au cours des 20 derniers jours, 6800 voyageurs internationaux ont pu recevoir un test de dépistage de la COVID-19 gratuitement à l’aéroport Pearson grâce à un projet pilote visant les personnes qui séjournent dans la province pendant au moins 14 jours et qui souhaitent recevoir un test.

Parmi les participants, 146 ont reçu un résultat positif au coronavirus.

«Des milliers de personnes continuent de passer par l’aéroport Pearson chaque semaine sans subir de test, a noté M. Ford, ce qui crée un risque réel pour les Ontariennes et Ontariens.»

Demandes

Le gouvernement Ford a donc demandé à celui de Justin Trudeau d’adopter le dépistage obligatoire pour tous les voyageurs internationaux à l’arrivée et d’interdire temporairement les vols en provenance de pays où de nouvelles souches de COVID-19 sont détectées comme le Brésil et le Portugal.

«Le fait d’interdire des vols à escales multiples dans des pays présentant un variant connu devrait également être envisagé», croit la province, qui juge que cette interdiction serait conforme aux mesures annoncées par le Royaume-Uni et plusieurs autres pays.

Ces restrictions resteraient en place jusqu’à ce que plus d’informations soient rendues disponibles sur ces nouveaux variants. L’Ontario demande aussi au gouvernement fédéral de se pencher sur des mesures ayant fonctionné dans d’autres juridictions, comme les hôtels d’isolement, «pour s’assurer que les voyageurs qui entrent au pays respectent l’exigence d’isolement pour une période minimale de 14 jours».

Québec aussi

Le premier ministre québécois François Legault demande depuis une semaine au gouvernement Trudeau d’interdire les vols internationaux non essentiels.

Mardi, M. Legault a noté l’impact catastrophique des variants sur la propagation du virus et que le fédéral a tous les pouvoirs d’interdire ces voyages ou de mettre en place une quarantaine à l’hôtel pour les voyageurs, lors de leur retour.

Dans un communiqué, le gouvernement ontarien indique que des données ont récemment indiqué que 1,8% de tous les cas de COVID-19 sont liés aux voyages internationaux.

Photo : https://twitter.com/AirCanada/status/1343991675308261376