JOURNAL DU 7 JANVIER 2021 - Artisane d’art de longue carrière repérable par son inséparable chapeau, bien connue dans la communauté, Solange Vaillancourt présente sa nouvelle exposition intitulée Chaise, du 25 janvier prochain au 4 mars. Ce sera la toute première au nouvel espace réaménagé du Conseil des Arts de Hearst. Le Nord a jasé avec elle.

LN : Pourquoi la chaise ? SV : Je suis designer d’intérieur de formation. Dans le décor, ça devient une pièce de conversation tout unique, qui est seule et qui aide à le compléter. J’ai donc choisi l’aventure de la peinture sur les chaises. Et puis je recycle en même temps : je veux sauver la planète (rires) comme je peux. Ce sont des chaises prises ici et là et qui me parlent. Je les transforme selon mon idée et le style de la chaise aussi.

LN : Pourquoi maintenant ? SV : C’est une autre aventure. J’ai fait plusieurs expositions, dont Les coups de cœur, du vitrail, des lampes… Je me suis rendu compte que ça me prend environ cinq ans pour une nouvelle exposition, depuis que j’ai commencé en 1969. C’était le premier vernissage qu’il y a eu à Hearst et ça s’est fait à l’entrée de l’ancien séminaire. J’arrivais de Montréal après ma formation en décoration intérieure.

LN : Avez-vous un thème particulier ? SV : Oui. Il n’y a pas deux chaises pareilles. Dépendant de son modèle, elle me parle d’une certaine façon. Alors j’adapte, je transforme. Il y en a avec dossiers pleins où je fais une petite peinture, comme celle de Frida Khalo qui est une artiste spéciale : on la voit et on sait que c’est elle. Une autre s’appelle Chinoiseries, à cause de ce que j’ai ajouté. Il y a aussi celle de la Baie d’Hudson avec les barreaux dans ses couleurs et son logo disant « Skin for skin » (Peau pour peau), elle, réalisée avec en tête leur 350e anniversaire fêté l’an dernier, puisque cet établissement date de 1670. Et aussi, une chaise COVID-19 !

LN : Justement, quel impact a eu la pandémie sur votre production? SV : Je n’ai pas été affectée par la Covid. Elle m’a donné plus de temps pour travailler, donc j’en ai profité.

LN : Peut-on dire que votre vie s’est consacrée à l’art ? SV : Toute ma vie j’ai fait de la décoration intérieure. Depuis 1997, je fais de l’encadrement d’œuvres d’art et depuis 2016 j’ai ma propre galerie chez moi, Galerie Signature Plus, qui fait pendant à Encadrement Signature Framing. Bien sûr, la Galerie est ouverte aux visiteurs sans obligation d’achat, tant les gens de la communauté que les visiteurs de passage qui cherchent une activité culturelle.

LN : Quelle serait la prochaine aventure d’ici cinq ans ? SV : Je pense que ça va être d’aller à l’école ! (rires) J’aimerais avoir un site web pour y faire voir les œuvres qui remplissent la Galerie. Je ne maitrise pas encore la technologie qu’il faut, mais on me dit que ça s’apprend. C’est donc ça qui sera prioritaire pour moi.