L’Ontario a présenté les groupes prioritaires de sa prochaine phase de vaccination, vendredi, y compris les problèmes de santé admissibles, les points chauds où la transmission de la COVID-19 se fait plus importante et les travailleurs essentiels.

Il sera bientôt possible de vacciner plus de personnes, et plus rapidement que ce qui avait été présenté la semaine dernière, en Ontario, en raison des nouveaux vaccins qui ont été approuvés par Santé Canada et puisque la province se permettra dorénavant d’étendre à quatre mois, à compter du 10 mars, le nombre de jours entre la première et la deuxième dose du vaccin contre la COVID-19.

Selon le nouveau calendrier de la province, la deuxième phase du plan de vaccination devrait débuter en avril. Toutes les personnes âgées de 60 ans et plus, les personnes vivant dans les régions chaudes de la COVID-19 et les personnes souffrant de problèmes de santé admissibles ainsi que leurs soignants recevront une dose du vaccin d’ici le mois de juin en Ontario.

Maladies prioritaires

En fonction des conseils du Groupe d’étude sur la distribution des vaccins contre la COVID-19, les receveurs de greffes d’organes et les personnes atteintes de maladies neurologiques dans lesquelles la fonction respiratoire est compromise, comme la sclérose en plaques, recevront le vaccin en priorité au cours de cette phase.

La COVID-19 représente aussi un «risque élevé» pour les personnes atteintes d’obésité et celles qui subissent des traitements entraînant une immunosuppression, tels que la chimiothérapie, ou celles qui sont atteintes d’une déficience intellectuelle ou développementale, qui recevront le vaccin au cours de la phase 2.

Zones chaudes

L’Ontario a aussi identifié 13 circonscriptions sanitaires qui pourront recevoir plus de doses en raison de leur précarité face à la COVID-19. Cette liste comprend les régions d’Ottawa, de Toronto et de Peel. La province vaccinera aussi en priorité le personnel, les fournisseurs de soins essentiels et les résidents à risque de certains milieux collectifs comme les refuges d’urgence pour sans-abri, les refuges pour les femmes victimes de violence et pour résidents victimes de la traite des personnes ainsi que les établissements résidentiels pour enfants.

Liste des travailleurs à vacciner en priorité

Le gouvernement provincial a également établi une liste de secteurs dont les travailleurs qui ne peuvent pas travailler à domicile recevront le vaccin à la fin de la phase 2, soit au mois de juin, selon le calendrier de la province.

Cette liste comprend entre autres le personnel scolaire, les policiers, les pompiers, les travailleurs de l’industrie alimentaire et les agriculteurs.

La semaine prochaine, l’Ontario doit recevoir 173 160 doses du vaccin de Pfizer et 160 500 doses du vaccin de Moderna.

L’Ontario devrait aussi recevoir 194 500 doses d’AstraZeneca au cours de la semaine du 8 mars, mais le calendrier précis reste à confirmer par le gouvernement fédéral.

En province, 96,3% de la population n’a toujours reçu aucune dose du vaccin contre la COVID-19. Néanmoins, 35 886 Ontariens ont roulé leur manche, jeudi, pour recevoir une dose du vaccin, un record quant au nombre de doses octroyées en une journée.

Jusqu’à présent, 269 063 personnes ont reçu leurs deux doses jugées nécessaires par les fabricants pour être immunisées.

En date de jeudi à 20h30, 820 714 doses du vaccin avaient été administrées en Ontario.

Cas

Selon le bilan de la santé publique de l’Ontario publié vendredi matin, 1 250 personnes ont reçu un résultat positif à la COVID-19 au cours de la journée précédente, portant le total des infections à 306 007 en province. Les autorités sanitaires ont rapporté jusqu’à présent 799 cas du variant provenant du Royaume-Uni, 31 de l’Afrique du Sud et trois du Brésil.

L’Ontario déplore 22 nouveaux décès causés par le virus. En tout, la COVID-19 a emporté 7046 Ontariens.

Hospitalisations

Jeudi, 643 personnes étaient à l’hôpital pour soigner des symptômes du coronavirus, dont 280 aux soins intensifs avec des effets plus graves.

Parmi ces patients, 183 avaient besoin d’un respirateur pour rester en vie.

En concentrant les premiers efforts de vaccination sur les résidents des foyers de soins de longue durée, combinés à des mesures de santé publique, l’Ontario a rapidement réduit les infections et le taux de mortalité quotidien dans les foyers de SLD, a indiqué la province vendredi.

En foyers de soins de longue durée (FSLD), un résident et dix employés ont reçu un diagnostic de COVID-19 au cours de la journée de jeudi.

On déplore aussi le décès de trois résidents causé par le virus. En tout, 3748 résidents et 11 employés de ces établissements ont perdu la vie en raison de la COVID-19.