En Ontario, les circonscriptions sanitaires qui utilisent le système provincial de prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19, incluant Ottawa et l’Est ontarien, pourront accepter les rendez-vous des individus âgés de 60 ans et plus à compter de mercredi.

Les régions de Toronto, de Peel et de York ont commencé à fixer des rendez-vous pour la vaccination des 60 ans et plus le 2 avril. Par ailleurs, près de 700 pharmacies de la province offrent le vaccin d’AstraZeneca aux personnes âgées de 55 ans et plus depuis le 3 avril.

Les membres du groupe qui conseille le gouvernement ontarien sur la COVID-19 ont tenu, mardi avant-midi, une mise à jour sur la deuxième phase du plan de vaccination en province, qui doit se dérouler du mois d’avril à la fin du mois de juin.

Seconde phase

Durant cette seconde phase du plan de vaccination, la province entend vacciner les adultes de 60 à 79 ans, les milieux collectifs à risque élevé comme les refuges et les lieux de vie commune, les personnes souffrant de maladies chroniques à risque élevé et leurs aidants et les travailleurs qui ne peuvent pas travailler à domicile.

La province avait prévu, dans son plan initial, que les travailleurs qui ne peuvent pas travailler à domicile pourraient recevoir le vaccin au mois de juin.

Or, la santé publique a fait savoir dans sa mise à jour que la vaccination de ces personnes se fera à compter de la mi-mai.

Stratégie différente

Contrairement à d’autres provinces comme le Québec, l’Ontario a d’abord misé sur la vaccination des populations plus à risque plutôt que de se concentrer sur les tranches d’âge. Les spécialistes de santé publique jugent que la première phase du plan de l’Ontario, qui était axée sur la vaccination des personnes les plus vulnérables de la province, a été fructueuse. «Nous constations aujourd’hui les avantages évidents de cette démarche, avec une diminution spectaculaire des cas dans les foyers de soins de longue durée et des décès liés à la COVID-19 dans tous les groupes d’âge.»

Les points chauds

Au cours du mois d’avril, la santé publique mettra aussi l’accent sur la vaccination des collectivités à risque élevé d’infections à la COVID-19 dans les points chauds de la pandémie. Parmi ces points chauds sont compris le centre et l’ouest d’Ottawa, soit les régions où le code postal est K1T, K1V et K2V.

Les personnes âgées de 50 ans et plus de ces communautés devraient pouvoir recevoir le vaccin au cours du mois d’avril, selon le calendrier des autorités sanitaires.

Or, ces dernières n’ont offert aucune date précise pour le début de la vaccination de ces individus.