Déclaration du premier ministre à l’occasion de la 22e Journée internationale des peuples autochtones

10 aout 2017

Ottawa, Ontario (CPM) - 9 août 2017 Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour souligner la Journée internationale des peuples autochtones : « En cette Journée internationale des peuples autochtones, nous rendons hommage aux peuples autochtones à travers le monde et nous nous réengageons à protéger et à promouvoir les droits des peuples autochtones.»

« Cette année, les Nations Unies soulignent le 10e anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. La Déclaration traite des droits des peuples autochtones, notamment le droit à l’autodétermination. Elle souligne également la façon dont les principes d’égalité, de partenariat et de respect mutuel doivent former la base des relations de collaboration avec les peuples autochtones. « De nombreux leaders autochtones au Canada ont fait preuve de persévérance pendant plus de vingt-cinq ans pour promouvoir, élaborer et négocier la Déclaration des Nations Unies. Le Canada est reconnaissant de leur leadership et appuie entièrement la Déclaration.»

« Aucune relation n’est plus importante pour le Canada que celle que nous entretenons avec les peuples autochtones. Nous prenons des mesures concrètes en vue de créer une relation renouvelée avec les Premières Nations, les Inuits et la Nation métisse, qui soit fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la collaboration et le partenariat.»

« Nous travaillons en partenariat avec les peuples autochtones à examiner les lois et politiques fédérales pour nous assurer que nous respectons nos obligations constitutionnelles et les normes internationales, y compris celles décrites dans la Déclaration des Nations Unies. Nous travaillons également de manière collaborative et transparente, et en tenant compte des différences, afin d’élaborer ensemble une loi nationale sur les langues des Premières Nations, des Inuits et de la Nation métisse. Nous réalisons aussi des progrès à l’égard des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation. De plus, nous aménageons un nouvel espace pour les peuples autochtones près de la Colline du Parlement. Cet espace servira à reconnaître la relation de nation à nation, entre les Inuits et la Couronne, et de gouvernement à gouvernement que nous entretenons avec les peuples autochtones. Il rappellera aussi le rôle important qu’ont joué les peuples autochtones dans la fondation de ce pays, et celui qu’ils jouent à façonner son avenir.»

« Malgré les progrès réalisés, il nous reste encore beaucoup à faire pour parvenir à une réconciliation significative et faire en sorte que les droits et la voix des peuples autochtones soient pleinement respectés. Nous continuerons à travailler avec les Premières Nations, les Inuits et la Nation métisse en vue de cerner des priorités communes et de donner suite à ces derniers. Nous veillerons ainsi à ce que les voix et les perspectives des peuples autochtones jouent un rôle de premier plan pour tracer la voie à suivre.»

« Dans l’histoire de notre monde, les droits, la culture, l’histoire et les langues des peuples autochtones ont trop longtemps été traités avec mépris. Aujourd’hui, nous reconnaissons ces erreurs inacceptables du passé, et nous nous engageons à bâtir un monde où les droits des peuples autochtones sont respectés. Ensemble, nous pouvons poursuivre notre route vers la réconciliation avec les peuples autochtones et créer un avenir meilleur pour nous tous. »

(Crédit photo: Graduation de 8 étudiants du secondaire, Première nation de Pikangikum/ Christian Quequish)