Elle habite depuis 25 ans à Toronto, qu’elle fouille de fond en comble à la recherche du beau, du pratique et de l’insolite.

Et pourtant, Nathalie Prézeau, chroniqueuse à L’Express et auteure de quatre guides de sorties en famille et de marches, se perçoit comme une éternelle touriste.

Après Toronto Fun Places, Toronto Urban Strolls… For girlfriend 1 et 2, et Toronto Street Art Strolls, c’est à elle que la fameuse maison d’édition Ulysse a confié la tâche de mettre à jour son guide Toronto et les chutes du Niagara.

« C’est un guide pour les touristes que tu gardes dans ta bibliothèque et que tu prêtes à des amis de passage en ville », dit Nathalie. Tout en suivant le cap donné par Ulysse, elle a réussi à apporter sa patte à l’ouvrage.

Lire l’article complet sur le site de L’Express…

« Mettre la viande sur le squelette »

Nathalie a dû s’insérer dans les travaux de l’auteur de l’édition précédente… un autre chroniqueur de L’Express: Benoit Legault.

D’habitude, elle met à jour des circuits qu’elle a créés. Chez Ulysse, le travail était différent. « Quand on s’insère dans une série, on a déjà un squelette et il ne reste qu’à mettre de la viande dessus », souligne-t-elle. De plus, l’approche d’Ulysse n’est pas forcément la sienne. Les données historiques occupent une place importante alors que Nathalie a plus le goût de la nouveauté.

Cependant, la maison d’édition a notamment été très réceptive à l’idée de donner une plus grande aux enfants et à la famille. Des meilleurs terrains de jeux de la ville à la bucolique ferme de Riverdale, Nathalie Prézeau flèche des sentiers à découvrir pour les très jeunes touristes et leurs parents.

Pour l’art public, son autre domaine de prédilection, elle avoue qu’il n’y avait pas beaucoup de place dans le guide pour le répertorier. Cependant, elle confie s’être assurée que les meilleurs points étaient mentionnés quand le circuit le permettait.

Une ville qui évolue

Pour Nathalie, une ville ne finit jamais de se découvrir: « Une ville c’est organique, vivant, en continuelle évolution ». Ainsi, nous sommes tous amenés à être surpris en balade, comme les touristes. « Ici, être touriste c’est un état d’esprit, une philosophie de vie. C’est qu’on prend le temps de regarder ce qui nous entoure. »

Sa dernière découverte ne date pas plus tard que le week-end dernier, alors qu’elle se baladait dans le cimetière Mount Pleasant. « J’ai découvert l’accès à un sentier le long du ruisseau Yellow Creek qui traverse le parc David Balfour sous le viaduc de la rue St. Clair Est », s’enthousiasme l’auteure.

Une éternelle touriste, mais aussi une amoureuse de Toronto. «Toronto souffre de ce préjugé de ville où on ne fait que travailler. J’ai toujours voulu convaincre les gens, notamment les Québécois, que Toronto est une belle ville où il fait bon vivre. »

Avis aux promeneurs

Si vous êtes en quête d’une nouvelle balade, Nathalie Prézeau vous conseille d’errer autour de Corktown Common. Le parc est situé à l’ouest du Don Valley. Il comprend un terrain de jeu pour enfants, et une vue prenante du centre-ville vous y attend. De là, on peut accéder vers le sud à un sentier bardé de murales le long de la rivière. Plusieurs œuvres d’art public se trouvent sur la rue Front, non loin du parc. On peut prendre un shawarma ou encore un falafel au Souk, la petite sœur de Tabulé.

À surveiller également, les marches urbaines Jane’s Walks (à partir de mai, 250 marches organisées par des bénévoles) et les promenades guidées en français Historitours, auxquelles participe Nathalie.