Athlétisme: Dopage et corruption

21 aout 2017

LAUSANNE, Suisse - Les suspensions à vie du fils de l’ancien président de l’IAAF, Lamine Diack, et d’un ancien haut fonctionnaire russe de la fédération ont été maintenues dans la foulée d’une affaire de dopage et de corruption.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté les appels de Papa Massata Diack et de l’ancien trésorier de l’IAAF Valentin Balakhnichev contre une suspension de l’organisme. La suspension contre l’entraîneur Alexei Melnikov, qui a dirigé le programme de course de fond de la Russie, a également été confirmée.

Le comité d’éthique de la Fédération internationale d’athlétisme l’IAAF a imposé ces suspensions à vie en janvier 2016 à la suite d’un prétendu complot pour extorquer de l’argent à la marathonienne russe Liliya Shobukhova. Elle a payé des centaines de milliers de dollars pour éviter une suspension de dopage avant les Jeux olympiques de Londres en 2012.

Papa Massata Diack, alors consultant en marketing de l’IAAF, est recherché pour être interrogé en France et soumis à un mandat d’arrêt international.

(Crédit photo: Shutterstock)